L’INTERNAUTE DE TOURS: que sont devenus les magistrats qui ont été manipulés par les flics ripoux ? 1- le Procureur Varin

Par Yves Dumas

pendant plusieurs années l’Internaute de Tours a été poursuivi pour « pédopornographie sur l’Internet avant qu’enfin il soit démontré que l’accusation reposait sur des clichés qui avaient été placés par des flics ripoux identifiés sur le CD ROM du gendarme Moulay . aujourd’hui nous nous posons la question:

  • que sont devenus ces magistrats qui se sont fait manipuler par ces flics ripoux ?

Le nuage figurant au bas de notre page d’accueil montre parmi les différents magistrats désignés un certain nombre de ceux qui on été impliqué dans l’affaire de l’Internaute de Tours:

  • le Procureur Varin
  • le Procureur Adjoint Cruz
  • la substitut Claire André (Claire pour ne pas confondre avec une autre André)
  • le juge Michaud
  • le substitut Patard
  • le Juge Westphal

Après 6 années, que sont ces magistrats devenus alors que leurs pairs du CSM s’insurgent d’avoir été stigmatisés par le terme « lâcheté » lâché par le Président de la République  ?

En tout bien tout honneur, commençons par le Procureur Varin. Autant dans l’emblématique affaire des bébés congelés il aura imprégné sa patte dans la jurisprudence du droit français autant dans l’affaire de L’Internaute de Tours il sera retombé sur le plancher des vaches. Il aura affiché le plus nauséabond corporatisme en protégeant tous les magistrats du palais qui ont manqué de vigilance ou qui ont agi par corporatisme malsain voire encore par communautarisme. Dans le cas de la substitut André on pourrait même ajouter par arrivisme. Dans l’affaire de L’Internaute de Tours il aura eu le comportement le plus méprisable, à la Bilger dans l’affaire Halimi: fuir au moment ou l’internaute venait prendre possession de ses disques durs, après avoir donné en catimini ses consignes au greffe. Il laissa à Tours un aéropage de magistrats gangrénés par la servilité, aux mains de policiers ripoux. Ils sortaient juste des mains de son prédécesseur et de l’affaire de l’abbé d’Argensson. Ce manque de courage il l’affichera encore lors de sa conférence de départ en assénant quelques vérités qu’il n’aura pas eu le courage de mettre sur la table lors de son activité. Enfin, comme chacun de nous n’est jamais mieux servi que par lui-même, on aurait aimé qu’il applique à l’exercice de sa profession les conclusions de sa conférence de départ en janvier 2016 :

je souhaite que le genre humain trouve le chemin de la paix et cesse de considérer que la voie qui mène à l’au-delà, s’il en est un, passe par le martyr et la souffrance d’autrui.
Comment penser que L’Internaute puisse trouver la paix quand pendant plus de trois années il aura été trainé dans la boue par la lâcheté d’un Procureur qui n’aura pas osé faire le ménage au Palais et parmi les OPJ.
Ce sont là propos d’intellectuel quand le droit exige l’action de praticiens.

A SUIVRE: Le Procureur Adjoint Michel Cruz

Comments are Closed