L’INTERNAUTE DE TOURS: que sont devenus les magistrats qui ont été manipulés par les flics ripoux ? 2 – le Procureur Adjoint Michel Cruz dit « l’Adjoint »

Par Yves Dumas

Cruz, l’Adjoint, resté adjoint, rien qu’adjoint jusqu’au bout !

Cruz , l’homme de l’ombre !

Qui l’a vu une seule fois en image ?

Cruz l’homme de l’ombre qui préserve son droit à l’image !

Cruz qui fut pendant trois ans au cœur de l’affaire de l’Internaute de Tours.

Trahi par les flics ripoux qui apparaissaient les uns après les autres dans l’investigation policière il était attendu le jour de la comparution en RPC. Bingo ! Il se trahissait de nouveau dans une crise de colère en reconnaissant connaître le ripou qui valait à l’Internaute d’être devant lui ce jour là: Gibet en personne

Cruz qui avait entre ses mains toutes les preuves de l’innocence de l’Internaute, Cruz décontenancé par la volonté de l’Internaute de dire NON.

Quel intérêt avait-il à pousser l’Internaute dans ses derniers retranchements demanderez-vous ?

Son proche lui avait dit: le communautarisme !

Eh oui, vous avez bien lu, le communautarisme, et plus particulièrement le communautarisme lusitanien, pas moins que ça.

Lusitanien lui même, mais pas seulement lusitanien. Il a été choisi pour cette raison par le policier au cœur de cette « vendetta » contre l’Internaute, le ci-devant Gibet,  mais pas seulement pour cette raison. Gibet, c’est comme cela que les commandants David et Fessler, eux mêmes partis à la retraite, désignaient le ripou qui voulait se venger sur l’Internaute d’un divorce d’avec sa cousine.

Gibet Lusitanien lui même, proche de Cruz.

Ce que Gibet n’avait peut être pas dit à Cruz c’est qu’il l’avait choisi parce qu’il appartenait à un réseau local de magistrats, avocats ou encore policiers dont il voulait se payer la tête. Se payer la tête au sens figuré, bien entendu. Pourquoi ? Un réseau d’infâmes frangins selon ses dires.

Cruz est parti en retraite anticipée « au bénéfice des RTT » le 1er janvier 2013. Oui, oui au bénéfice des RTT, pas au bénéfice du doute. Il l’a annoncé lui-même, sans aucune honte.

Manipulé par Gibet Cruz aura dû affronter celui qu’il fit monter au créneau en septembre 2009; le Juge Michaud. Un affrontement « trois points », en toute sécurité.

En fait, depuis le début de l’affaire de l’Internaute, l’Adjoint n’a vraiment fait preuve d’humour qu’une fois; en annonçant lui même son départ avancé au profit des RTT.

Nous retiendrons donc cette devise: « Retraite anticipée, bienfait pour la société ».

 


Comments are Closed