Bobigny – Fillon : des faits injustifiables ! Mais lesquels donc ?

Par Michel Engelmann

Lors d’un discours devant les préfets, le Premier Ministre a estimé que les sept policiers condamnés par le tribunal de Bobigny à de la prison ferme ont commis des « faits injustifiables ». Il rappelait que « l’honneur de la police » exigeait « un comportement exemplaire »

Les sept policiers ont été condamnés vendredi dernier par le tribunal de Bobigny pour avoir menti et accusé à tort un homme qui risquait une condamnation à perpétuité.

Les Français ont lors du verdict du procès, les images du tribunal de Bobigny cerné de policiers en tenue, gyrophares tournant. 200 représentants « rameutés » sur la base d’un message diffusé par la radio interne aux services de police. Ils protestaient contre la condamnation de leurs sept collègues.

Ces faits ne sont pas sans rappeler ceux d’autres procès récents contre des policiers, procès qui ont vu les salles d’audience remplies de fonctionnaires de police. La situation en était arrivée à un point tel que les familles des jeunes qui étaient partie civile ne pouvaient entrer dans la salle d’audience. On voyait de dos certains fonctionnaires facilement reconnaissables.

Monsieur le Premier Ministre devrait nous dire si ces faits là aussi sont injustifiables car ce n’est pas sans danger pour une démocratie de laisser « trainer » des policiers en si grand nombre devant des lieux de justice !

Comments are Closed