L’INTERNAUTE DE TOURS : LE FILM 7 – Cruz a pris son temps. La vérité est une honte pour les Ripoux et le Magistrat véreux

Par Yves Dumas

c’est le deuxième temps fort du film, la découverte de la vérité tenue cachée par les flics ripoux (Demichel et Samoyault) et le magistrat véreux (Cruz) avec la complicité de Varin.

Demandée la mi-novembre, reçue le 16 décembre soit 6 jours avant la comparution en correctionnelle le dossier et le CD ROM délivrent les preuves de la malversation.

La vérité était simple d’accès; elle était en pages 53 et 54 du dossier, facilement accessible sur le CD ROM. Elle avait été soigneusement retirée du dossier transmis en avril 2008 à l’avocat de l’Internaute. Le tableau traduisait un manque total de professionnalisme pour un gendarme sachant supposé être « expert » en informatique.

Il aura fallu 5 minutes pour découvrir la vérité. 15 minutes pour la confirmer de différentes façons. Toutes les photos étaient datées du 15 juin 2006 date à laquelle les disques durs étaient entre les mains des policiers (Moulay, Samoyault et Demichel).

En deux ans les flics ripoux (Demichel et Samoyault), le gendarme complice (Moulay) et le magistrat véreux (Cruz) avaient tout fait pour que l’Internaute n’ait pas accès à son dossier.

En avril Cruz avait chargé l’Internaute pour lui faire accepter une reconnaissance de culpabilité.

L’avocat se félicitait d’avoir demandé le dossier et le CD ROM.

L’Internaute regardait la comparution du 21 décembre d’une façon différente.

Qu’allait faire le président ce jour là ?


Comments are Closed