PROCUREUR PHILIPPE VARIN: l’homme qui plaide à l’ancienne n’a pas pu se projeter dans le futur

Par Yves Dumas

Le Procureur Varin fait de ce slogan (à l’ancienne) sa marque au même titre que Zorro son Z :

le procureur qui plaide à l’ancienne !

Lui qui, lors de son départ de Tours, soulignait que sa carrière ne se limitait pas aux bébés congelés n’avait certes pas rappelé sa performance de l’affaire de L’Internaute de Tours:

rappelez moi les faits ! (il était ailleurs, à l’ancienne).

Lui qui s’est montré le magistrat protecteur des policiers même lorsque l’évidence plaidait contre eux (cf L’Internaute de Tours).

Celui qui plaide à l’ancienne était annoncé à Orléans dans la position d’avocat général, du moins par la Nouvelle République, la feuille de choux locale.  Il en plaisantait en disant qu’il se rapprochait du lieu de sa retraite.

Il se retrouve de fait au Mans, pas pour « 24 heures », mais pour les prochaines années donc approximativement jusqu’à sa retraite. Il pourrait donc la prendre à Laval, là ou il a laissé une marque indélébile dans « une discothèque ». 

Mais au fait, savez-vous pourquoi?

Il se dit qu’il aurait été du plus mauvais goût qu’en tant que Procureur Général d’Orléans il eut à juger d’appels résultant de ses « décisions » au TGI de Tours.

Il y aurait donc eu conflit.

Va donc pour Le Mans.

N’est-ce pas à « croquer » Charlie ?

 

Ouzai, ouzai …. !

 

Comments are Closed