JUSTICE

Le livre du Procureur Maurel pourrait nous servir de référence et tout particulièrement le chapitre « Doutes et certitudes ».Paroles-de-procureur

Le Procureur Maurel nous parle ici du doute comme « le carburant d’une mécanique complexe associant la connaissance de la norme juridique, l’ouverture d’esprit et le bon sens ». dans tout son développement on n’est pas loin du doute scientifique comme moteur de la découverte. Car le doute dont il nous parle n’a rien à voir avec l’incapacité à décider mais bien tout au contraire avec une méthode de travail à la recherche de la vérité. « C’est une méthode de raisonnement où se confondent fait et droit » nous dit-il tout comme dans la recherche scientifique où le doute est la confrontation des résultats obtenus avec la technique et les artefacts que celle-ci peut générer. « Le magistrat va remettre en cause ce qui lui est présenté, demander des vérifications, pour obtenir différemment les investigations ». C’est ce doute qui doit condamner certaines décisions en matière pénale. C’est ce doute qui chez le magistrat est le moyen de confronter ce qui lui est présenté comme preuve. C’est le même doute qui chez le chercheur doit lui permettre de confronter les preuves qu’il aura rassemblé pour découvrir la vérité. Sans ce travail de doute « la vérité judiciaire peut être fabriquée » et fort éloignée de « la vérité » tout simplement.

L’auteur est Procureur à Pau après avoir été Procureur à Saint Omer notamment. S’il n’a pas été plongé dans l’affaire d’Outreau il l’a côtoyée et nous en donne un récit intéressant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.