Cabinet ARCOLE

now browsing by tag

 
 

L’INTERNAUTE DE TOURS : LE FILM 5 – LE MAGISTRAT VEREUX EN PLEINE LUMIERE

Par Yves Dumas

Les étapes se succédaient et soudain, alors que L’Internaute attendait sa convocation pour comparaitre en correctionnelle ….

Cruz apparaissait en pleine lumière.

Un JAF au pied de la grueDe présomption la preuve tant attendue, datée du 17 octobre 2008, de l’implication de Cruz dans cette affaire en relation avec celle d’UN JAF AU PIED DE LA GRUE arrivait par courrier.

C’était bien lui qui avait sollicité le Procureur d’Angers pour avoir en personne le retour de l’enquête suite à la plainte de GIBET.

La maréchaussée avait bien fait son travail.

GIBET était soit coupable d’avoir provoqué de « son plein gré » l’incident soit de l’avoir induit par méconnaissance du droit, ce qui était un comble pour un OPJ capitaine dans la police nationale.

Dans l’un comme dans l’autre des scenarii nous pouvions donc nous attendre à une conclusion simple.

Ce ne fut pas le cas, regardez plutôt:

J’ai reçu récemment, le retour d’enquête de la 7éme plainte déposée par M. …. contre son ex femme pour non présentation d’enfant (faits du 2 février 2008).

Il en ressort que les faits ne sont nullement constitués, voire même que la plainte (ndlr de GIBET ) n’est pas déposée dans des termes d’une parfaite sincérité: je la classe donc comme les 6 précédentes

Un OPJ qui ne serait pas d’une parfaite sincérité ?

C’était donc la septième fois que Cruz couvrait GIBET !

C’était donc bien lui qui avait la main sur les deux affaires depuis le début de chacune d’elle !

La présomption devenait preuve.